La mort n'est rien

by - vendredi, juin 29, 2012

Une vague de décès s'est abattue sur la jeunesse Camerounaise ces derniers temps, et ça me mine complètement le moral.
Face à la mort qu'on ait connu les personnes ou pas on réagit tous de la même façon, on est horrifié.
J'ai du mal avec la mort, j'ai encore plus de mal avec les manifestations autour des morts. Bon nombre de mes amis vous le diront je suis la personne sur laquelle on ne peut pas s'appuyer quand on perd un être cher. Pourquoi? Parce que je deviens littéralement muette. Incapable de me tirer un seul mot.
Je vous l'avoue aujourd'hui j'ai été incapable de pleurer sur la tombe de ma mère. Et depuis ce sentiment de culpabilité est la bien ancré en moi. je suis incapable d'assister à un deuil, une veillée ou autre. je pensais que ça me passerait avec le temps mais non. Rien n'a changé les choses ont empiré.
Dans ces moments ou l'on est supposé soutenir nos amis et leur famille, je suis incapable de prononcer ne serait qu'un mot... ne me demandez pas en plus de verser une larme. Je me force à être la.. pour montrer que je comprends que je compatis, mais est ce que je comprends vraiment? peut on comprendre cette douleur? Sous prétexte qu'on a déjà perdu un être cher a t'on légitimité à dire je peux me mettre à ta place? Non je ne pense pas.
Pourquoi ce silence de ma part? Probablement parce que je trouve que parler serait de la mascarade pure et simple. Si vous avez déjà perdu un être cher, avez vous eu l'impression que les mots prononcés par les gens soient...justes? corrects? vous soulagent? Moi non.
D’où le silence que je me force à observer.

j'aurai voulu néanmoins (il y a 10 ans bientôt) que quelqu'un me fasse découvrir ces mots de Charles Péguy.
que je m'en viens partager. J'aurai même souhaité que ses derniers mots soient ceux ci:

"La mort n'est rien : je suis seulement dans la pièce d'à côté..
Je suis moi, vous êtes vous..
Ce que j'étais pour vous, je le resterai toujours..
Donnez moi le prénom que vous m'avez toujours donné.
Parlez moi comme vous l'avez toujours fait..
N'employez pas un ton différent..
Ne prenez pas un ton solennel ou triste..
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble..
Priez, souriez, pensez à moi..
Que mon prénom soit prononcé à la maison..
Comme il l'a toujours été.
Sans emphase d'aucune sorte, sans trace d'ombre !
La vie signifie ce qu'elle a toujours signifié..
Elle est toujours ce qu'elle a été..
Le fil n'est pas coupé..
Pourquoi serais-je hors de votre pensée
Simplement parce que je suis hors de votre vue?
Je vous attends..
Je ne suis pas loin,
Juste de l'autre côté...
"

je suis dans la pièce à coté....

You May Also Like

6 commentaires

  1. Je ne connais aucun des ces jeunes camerounais qui s'en sont allées mais non seulement ça me blaze mais, ton article me parle tellement. Il me rassure à la fois parce que j'ai aussi ce sentiment de culpabilité quant au fait que d'une part, je ne pleure pas facilement lors d'un décès, et d'autre part je suis incapable d'assister les proches. D'ailleurs après avoir fait acte de présence, je prends la poudre d'escampette tellement ça me met mal à l'aise. Je trouve aussi ce discours 'neu-neu' et je sais que je n'aimerais pas l'entendre. Il y a peine 3 ans, j'ai eu un suicide chez moi et je n'ai pu supporter de voir tout le monde en deuil. Je suis resté sans rentrer chez moi un bout de temps, en trouvant des excuses (partiels, etc..). Merci pour ce texte.

    RépondreSupprimer
  2. Ces mots que les autres te disent pour te réconforter, tu les écoute juste,ça ne t'atteint pas, ils ne sont même pas souvent justes, mais souvent on a besoin de ces mensonges pour avancer, pour y croire encore, se dire que c'est la vie, que demain tout ira mieux même si ce n'est pas vrai. Ne te force pas à dire quelque chose,à éprouver même quoique ce soit,car un silence vaut souvent mieux que mille mots...Tant que tu es aux côtés de ton proche qui souffre c'est l'essentiel!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est exactement ce que je fais. Merci d'etre passée par ici

      Supprimer
  3. Ce poème la première fois que je l'ai lù c'était sur le programme de décès de ma mère ... et il m'a bcp aidé, je le relis à chaque fois que je suis envahi par le chagrin que me cause sa perte .Je te comprend tu sais, moi aussi j'ai du mal avec les décès, que dire à la famille ? Rien de ce qu'on ne dira ne fera revenir la personne disparue, et pour être passée par là , je sais très bien que sur le coups, on a même tendance à être agacé par ceux là qui essaient de nous consoler avec des " sois forte " " elle repose en paix maintenant" "c’était quelqu'un de bien" ... sur le coups tu t'en fous de tout ça , tu veux juste revoir ta personne, la sentir, lui dire à quel point tu l'aimes, revenir en arrière, ou meme prendre sa place ... Alors moi, je me contente de leur envoyer ce poème, en espérant qu'il les aide, comme moi il m'aide chaque jour à supporter son départ.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je le découvre et je pense que je ferai désormais pareil. EN espérant que ces mots réconfortent un minimum les personnes qui les recevront :)

      Supprimer

Merci à toi d'avoir pensé à me laisser un avis