Le "cinéma" des Douala

by - dimanche, octobre 07, 2012

Hier j'étais à l église, ma cousine a perdu sa maman. Nous assistions donc au dernier hommage qui lui était rendu à Paris avant que ses enfants ne s'envolent pour l'enterrement au Cameroun.

Vous vous demanderez certainement quel rapport entre cette introduction macabre et le titre de ce post n'est ce pas? Je m en viens vous l'expliquer.

Comme vous le savez tous (pour ceux qui me suivent depuis un moment) je suis Douala ( ethnie du littoral au Cameroun) par ma mère et Bafia ( ethnie du centre cameroun) par mon père.

Le deuil auquel j'assistais hier était donc un deuil dans ma famille douala. Et vous dire que j'ai été choquée par le comportement des gens c'est peu dire.

L'office religieux avait lieu.... Et j'avais l'impression que personne n'en avait strictement rien a foutre ni du pasteur qui prêchait, ni du peu de personnes qui écoutaient, et pire même encore de la défunte pour qui on se réunissait tous ce jour.

Des gens sont arrivés pratiquement avec 1h de retard sur l'office, au lieu de se faire petits et de s'asseoir discrètement au fond de l'église comme la bien séance l'aurait voulu, les femmes trouvaient elles le moyen de faire résonner le plus fort possible leurs talons sur le sol.

Le peu qui était à l'heure ne semblait pas être très à l'écoute de ce qui se passait sur l'autel et discutait à bâtons rompus.

Certains n'avaient même pas coupé les sonneries de leurs portables. Je veux dire oublier son portable sur le mode sonnerie ça arrive mais au bout du 10 eme portable qui sonne dans une église vous prenez le temps de vérifier le votre non? Ben non.

Un monsieur arrivé quasiment 1h30 après le début de l'office a trouvé le moyen en plein pendant la messe de faire la bise à plusieurs personnes assises sur différentes rangées de l'église avant de daigner s'asseoir.

Les femmes étaient maquillées et parées comme si elles allaient à une soirée et les messieurs pareil. Le monsieur qui a fait sa ronde de bisous la avait sorti sa plus belle et grosse montre sa chaussure italienne bien cirée et son costume 3 pièces.

Toute cette assemblée était bien entendu constituée uniquement de Douala. On était pourtant dans un lieu supposé être sacré. Que l'on soit pratiquant ou pas j'estime qu'il y'a un certain respect à avoir lorsque l'on se trouve dans une église, un mosquée ou une synagogue. C'était sans compter sur mes mamans douala qui semblaient n'être intéressées que par les compliments que chacune avaient à donner à l'autre "a sœur am.... O dodi é" ( ma sœur tu es jolie hein).

Le douala au Cameroun a la réputation d'aimer la belle vie, le m'as tu vu. Le douala a la réputation de savoir recevoir et de toujours mettre les gens à l'aise. Le douala a cette image d'être très frivole et ça c'est valable aussi bien pour les femmes que pour les hommes. La femme douala est généralement vue comme très belle et très coquette mais également très vénale.

Jusqu'à ce jour je ne vous cache pas que j'ai toujours vécu sans réellement faire attention à tous ces stéréotypes. Et pourtant.....

Samedi j'ai vu le pire côté des Douala. J'ai eu l'impression d'assister à une mascarade. C'était à qui était le plus beau/la plus belle. À celui où a celle qui se ferait le plus voir. Je ne suis même pas sûre que qui que ce soit en avait quoique ce soit a foutre de la défunte. J'étais outrée.

Après l'office, au moment de servir à manger à toutes ces aimables personnes, personne ne voulait se salir les mains. Mes sœurs et moi nous sommes retrouvées réquisitionnées pour servir les autres qui comme de par hasard à ce moment la avaient faim et devenaient plus que malpolis et se permettaient d'exiger de vouloir ci ça où ça et d'être servis avant les autres alors qu'ils n'étaient même pas dans la queue.

Cette façon de faire, cette façon de vivre cette façon de se comporter je l'avais déjà vue à l'enterrement de ma propre mère. Et j'étais dépitée. Bien sur s'arrêter à des généralités et des stéréotypes n'est pas très intelligent, mais hier soir j'ai été tellement dépassée par les comportements des Uns et des autres que pour la 1ère fois de ma vie, je me suis demandée pourquoi je venais de la. Mais surtout est ce que je suis comme ça moi aussi?

Le "cinéma" des douala ou leur attitude leur comportement leur façon de faire une fois qu'ils sont en société avait tendance à me faire rire..... Du moins jusqu'à hier.

You May Also Like

3 commentaires

  1. Malheureusement, j'ai l'impression que plus le temps passe, plus notre monde devient individualiste.
    Le notion de respect se perd.
    Mon grand pere est décédé il y a quelques années aux Antilles et ce n'était pas le cinema mais le theatre burlesque.
    L'essentiel c'est d'être fidele a tes valeurs.
    Ta tante d'ou elle est a dû apprécier l'hommage que tu lui a rendu.

    RépondreSupprimer
  2. Malheureusement on retrouve ce type de comportement chez mes frères et soeurs congolais (ex Zaïre). Plus d'une fois j'ai dû être confrontée à de tels comportements, mais comment reprendre ces "adultes" sans passer pour l'enfant impoli ...

    RépondreSupprimer
  3. j'ai déjà vecu quelques unes de ses situations je ne sais combien de fois. laisses moi te dire que c'est le propore du camerounais tout simplement. je suis bamiléké et mes frères sans être douala ont aussi peu de respect pour les ceremonies funéraires..

    RépondreSupprimer

Merci à toi d'avoir pensé à me laisser un avis